Equipement de la moto

Voici quelques exemples d'accessoires. Dans ce cas il s'agit de l'équipement d'une 1200XTZ mais concerne la plupart des trails, maxi trails et routières. Ce petit résumé n'a rien exhaustif, mes équipements peuvent varier en fonction de la destination, des besoins, des nouveautés ou de mon budget. Ceux ne sont que des accessoires qui apportent un plus en confort ou aspect pratique. A vous de déterminer les priorités, selon votre façon de voyager. C'est souvent l'expérience qui vous fera dire : «Je ne pars plus sans ce truc.». Ou: «J'ai trop galéré sans, cette fois j’achète.»
0002.jpg
0003.jpg
J'aborderai ce sujet par ce qui en terme d'accessoires est à mon sens           
une
priorité : Les pare-cylindres.


Parmi les modèles disponibles
sur le marché, mon choix s'est porté sur la solution proposée par Touratech. Le coût et la qualité de la protection semblaient être la meilleure équation. Le montage est vraiment simple et rapide, tous les points d'ancrages tombent pille en face... Du Touratech...
J'ai eu, malgré moi, l'occasion de tester leur efficacité lors d'une chute dans le désert des Monégros. Le patin d'origine a parfaitement rempli sa tache, mais sans ces pare-cylindres je pouvais dire adieu aux flancs carbone qui ornent la Super Ténéré valant trois fois le prix de ces protections.

Je me demande parfois comment des ingénieurs et autres cerveaux collaborant à la conception de ce type d’engin, peuvent commettre une telle bourde. Je veux bien entendu parler de l'emplacement du bocal de liquide de frein arrière. Il est clair que dans le passage de roue, soumit aux projections de pierres ce n'était pas l'idéal... Donc, encore une fois, merci à Touratech d'avoir remédié à ce «petit détail ».

0007.jpg
Je ne vous ferez pas le chapitre sur l'éclairage et le fait de voir et d'être vu. Mais là aussi plusieurs solutions existent. Anti brouillard, longue portée, etc. J'ai opté pour des anti brouillards Touratech tout d'abord par choix esthétique.
0008.jpg
Mais lors de cette même chute dans les Monégros, le résultat du «crash-test» fût sans équivoque. Mis à part la pièce plastique de la moto servant à la fixation de ces feux additionnels qui a cédé, il m'a suffit de détordre la patte en alu pour qu'il revienne en lieux et place. Je précise que je suis allé au tapis en traversant une mare de boue qui coupé la piste. Ni le choc, ni les quelques minutes passées sous 30 cm d'eau boueuse n'ont eu d'incidence sur ce matériel. Quant à leur qualité première, elle fut testé par une nuit de brouillard intense. Quelque part entre l'Italie et la Slovénie, sur une étroite et tortueuse route de montagne dénuée de tous repaires réfléchissant. Aucun regret.

Ici, une autre pièce ajoutant un vrai plus à cette moto. En

effet, le réglage 2 axes

(hauteur et inclinaison) de

cette option proposée par

Touratech saura vraiment se

faire apprécier. Plus besoin

d'outil pour régler la bulle... Et

cerise sur le gâteau, elle est

équipée d'une tige pouvant

accueillir un GPS pourvu de

son support dédié de la même

marque.

0011.jpg
Ici un TomTom Rider et un Dakota 20 Garmin.
Encore un détail, et toujours provenant du même équipementier, mais non négligeable. Cette platine facile à monter et peu onéreuse évitera à la moto, même chargée, de s'enfoncer dans un sol meuble. Bien sûr, à vous de rester cohérent dans la définition de «sol meuble».
Je finirai par cet adaptateur double USB. J'utilise lors de mes voyages deux powerbanks et un chargeur solaire pourvu d'une batterie interne. Mais il arrive d'avoir besoin de charger les chargeurs. C'est marrant, mais c'est ainsi... Ou d'économiser les powerbanks en privilégiant une charge de téléphone directement sur cet accessoire.
0014.jpg
Les possibilités d'équiper sa monture sont multiples. Chaque voyage est unique parce-qu'il est propre à vous. Il en va de même pour ces accessoires. Les seuls critères qui doivent entrer en jeu sont le besoin et l'utilité.
 
 
 
 
Christophe Garnier
ce site a été créé sur www.quomodo.com